L'entretien d'une voiture est régulièrement effectué en garage ou centre auto, mais certains contrôles peuvent être faits directement par le conducteur lui-même. C'est le cas du niveau d'huile qui est une vérification rapide à faire, avec très peu d'accessoires et qui peut prolonger la durée de vie d'une voiture de plusieurs années et de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres.

Quels sont les risques d'un manque d'huile ?

En cas de fuite d'huile ou de problème lié à l'étanchéité du moteur, il est possible de perdre toute l'huile de la voiture ou presque, ce qui engendrera une alerte sur le tableau de bord, demandant d'arrêter le véhicule. Et comme tout voyant rouge s'affichant, il est crucial de le respecter. Un moteur manquant sévèrement d'huile n'a qu'une durée de vie très limitée s'il continue de rouler, avant un serrage, c'est-à-dire un contact entre le piston et le cylindre, entraînant des dégâts aux deux pièces pouvant aller jusqu'à une casse nette du moteur. Mais ce scénario catastrophe n'est pas le seul qui peut être engendré par un manque d'huile.

Un fonctionnement non optimal du moteur

L'huile injectée dans le moteur constitue une couche protectrice entre toutes les pièces du moteur qui sont en frottement permanent, à raison de 3000 à 4000 tours par minute en moyenne dans le cas des pistons et cylindres. L'absence d'huile, même si elle est minime, peut entraîner d'autres conséquences comme un défaut de refroidissement du moteur, un nettoyage trop faible du moteur et des corps étrangers qui y circulent, ou encore un manque de protection des pièces et un risque de corrosion. Même si le voyant d'huile n'est pas allumé, il se peut que le niveau d'huile ne soit pas suffisant et que ces conséquences, sans effet apparent sur la conduite, réduisent drastiquement la durée de vie des pièces vitales d'une voiture et donc sa longévité.

Vérifier régulièrement le niveau et bien choisir l'huile

Lorsque le plein d'huile est fait, elle n'est pas censée être brûlée par le véhicule, mais un véhicule en consomme en moyenne 0,2 litre tous les 1000 km, parfois plus selon l'âge et le type de moteur. Notons toutefois qu'une consommation supérieure à 0,5 litre tous les 1000 km est inquiétante et peut être le symptôme d'un problème. Il faut donc vérifier le niveau d'huile tous les 2000 km environ, et avant de longs trajets. S'il s'avère que le niveau vérifié est trop bas, il faut remettre un peu d'huile, en veillant toutefois à ne pas dépasser le seuil maximal. Enfin, le type d'huile et sa viscosité sont indiqués sur l'entretien effectué par les professionnels : il est bon de s'y tenir pour permettre un fonctionnement optimal.